03 Jan

Le SEO est plus qu’un jeu de chiffres. Le véritable but est l’engagement.

Marketing de contenu, Optimisation SEO & référencement By 2 Responses

Les buts qui sont typiquement établis pour une campagne de référencement, sont souvent alignés sur une stratégie axée sur les chiffres, et étroitement liés aux aléas et aux règles constamment changeantes de l’algorithme Google. Ces buts sont fondamentalement erronés.

Le principal but de la plupart des praticiens SEO est d’augmenter le rang dans le classement des SERP et de générer du trafic, mais ils ne vont pas assez loin. Parce que la plupart des praticiens utilisent des moyens artificiels pour accomplir ce but, les résultats sont concentrés sur cette métrique seule et pas sur l’engagement réel et la conversion.

Le vrai but du SEO devrait être d’engager les clients et de livrer des conversions, et cela ne peut pas être accompli avec les tactiques artificielles utilisées dans les campagnes de SEO traditionnelles. Ce que les praticiens SEO manquent, est le fait qu’une page web très bien classée qui n’engage pas, n’offre à vrai dire aucune valeur.

Quand le SEO n’engage pas.

Parce que l’accent est mis sur les chiffres, les praticiens SEO, avant de déployer une tactique donnée, demanderont d’abord, « Augmentera t-elle mon rang dans les SERP ? » Et si la réponse semble être oui, alors la tactique, est exécutée. La faille avec cette méthodologie est que le classement Google est transitoire. L’algorithme change constamment. Aussi, cela ne tient pas compte du fait que la position dépend non seulement de votre propre travail de SEO, mais du travail effectué par vos concurrents, que vous ne pouvez pas contrôler. 

Cette tactique ne répond souvent pas à l’engagement réel et en conséquence, même si la position sur les SERP est augmentée, aucune vente supplémentaire n’en résultera.

Prenons une tactique commune – le marketing de contenu. Les spécialistes du SEO croient fortement en la valeur des backlinks & des liens hypertexte sur des sites tiers qui pointent vers votre site. Il ne fait aucun doute que Google valorise les backlinks légitimes dans le calcul de la position d’un site Web. Les praticiens réalisent ces backlinks par une variété de moyens. Une tactique commune consiste à créer des dizaines, si ce n’est des centaines d’articles contenant des backlinks courts, qui sont alors placés dans des blogs et des sites Web qui ont été créés dans un but délibéré de SEO. La faille dans cette stratégie est que ces articles – et les sites sur lesquels ils sont publiés – sont créés pour les algorithmes des moteurs de recherche, pas pour les personnes réelles. Le contenu est souvent mince, mal écrit et contient des informations basiques qui ont peu de valeur pour quelqu’un qui cherche des conseils pour prendre une décision d’achat.

Ces types d’articles ne mènent pas à la conversion. En fait, cela peut mener à l’opposé, car la mauvaise qualité de l’article peut nuire à votre marque plutôt que l’aider. Le résultat final de cette stratégie est une augmentation temporaire du classement SERP, mais aucune vente réelle.

Ce que Fred en dit.

La mise à jour d’algorithme Google datant de mars 2017, connue sous le nom de « Fred », a été conçue pour pénaliser les sites Web hébergeant un contenu mince ou de médiocre qualité. Des histoires anecdotiques montrent une certaine consternation de la part des marketeurs SEO qui ont vu leurs sites web d’affiliations, leurs sites destinés uniquement à générer des revenus AdSense, et leurs « réseaux de blogs privés », conçus pour produire artificiellement des backlinks, prendre un plongeon significatif dans le classement.

Cela signifie-t-il que les praticiens SEO et les marketeurs devraient cesser d’utiliser le SEO ? Pas du tout. Mais cela signifie que le but du SEO doit être redéfini si on veut créer une valeur durable dans le temps. Un SEO qui fonctionne devra abandonner les tactiques mécaniques et les stratégies axées sur les chiffres qui ignorent la qualité et s’appuient sur un contenu mince créé par des amateurs qui sont plus concernés par les mots-clés que par la valeur.

Les réseaux de blogs privés sont dépassés. Le journalisme de marque est d’actualité. Les marques avec une forte stratégie de référencement remplacent déjà les responsables SEO qui comprennent les métriques et les tactiques avec les responsables de rédaction qui ont une expérience dans le journalisme et qui comprennent la qualité et le leadership. Les plus grandes marques comme Kroger sont déjà passées à l’acte avec des sites de marque avec des histoires réfléchies. Les messages en vrac dans les fils de commentaires d’articles qui n’ajoutent pas à la conversation sont remplacés par une discussion réfléchie, organisée par les rédacteurs et souvent sur invitation seulement.

Un nouveau changement dans la stratégie SEO, et une redéfinition de ses buts, aboutira en fin de compte à une campagne plus forte qui peut résister aux changements des algorithmes de recherche. Google peut pénaliser des tactiques spécifiques, mais il ne pénalisera jamais la qualité.

Les algorithmes changent, mais un contenu de qualité qui engage votre public est et restera toujours une stratégie gagnante.


Andrea Gaillet

Adepte du social selling et passionnée d'inbound marketing, mon métier consiste à accélérer la croissance des entreprises en faisant intervenir différents leviers du marketing des moteurs de recherche et du marketing des médias sociaux. En moyenne, 80% des conversions potentielles de Google et des réseaux sociaux sont perdues à cause d’une mauvaise stratégie. Je peux convertir vos visiteurs en clients et transformer des publics en communautés engagées. Officiellement certifiée par HubSpot Academy, Google Adwords et Bing Ads.


2 Comments

Would you like to join the discussion? Feel free to contribute!

  1. Maureen Postol

    03/01/2018 at 18:14

    D’une pertinence limpide, une fois de plus.

    Répondre
  2. Alex

    11/02/2018 at 12:55

    Hello Andrea, article intéressant ! Cependant, que font/deviennent alors les puristes (techniciens) SEO ?
    Un mec (comme moi) qui bosse dans le social media et n’a jamais vraiment fait de SEO, quelque part, tant mieux pour lui.
    Un néo blogueur non plus n’aura pas à s’en soucier. Le seul « souci », c’est du contenu en phase avec son lectorat.
    Mais cette mutation profonde, ce retour au contenu qui fait sens, qui engage, comment ca se traduit au quotidien pour des spécialistes SEO ?
    (et sympa cette refonte graphique du site)

    Répondre

Write a Reply or Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>